COUP-ET-CARPO

COUP-ET-CARPO

CHRISTOPHE GUIDEZ SALON DE LA PÊCHE 2012

Pour sa septième édition, le Salon de la pêche atteint le septième ciel !

 

 

| COURCELLES-LES-LENS | Dimanche après-midi, dans les allées du COSEC, on pouvait tomber sur un Christophe Guidez fourbu mais heureux.

 

 

 Des bassins étaient installés. Pour, entre autres, des initiations au maniement des leurres. Des bassins étaient installés. Pour, entre autres, des initiations au maniement des leurres.
 Des bassins étaient installés. Pour, entre autres, des initiations au maniement des leurres.

Le septième Salon de la pêche a cassé la baraque. « C'est le carton. Un gros succès. Le nombre d'entrées a été explosé. Vendredi, on a compté 3 500 personnes, samedi, 7 à 8 000. » Sans tenir compte des chiffres du dernier jour, l'affluence dépassait déjà celle de l'édition 2011. Et si les allées étaient dégarnies, la raison était simple : « Tout a été vendu. Y a plus rien ! »

Public connaisseur

Grand sourire également sur le visage de Marc Delaude, représentant de la marque Sensas pour le Nord de la France : « Ça marche très bien, aux niveaux fréquentation, vente mais aussi au niveau de l'information distillée par les différentes marques. C'est toujours de mieux en mieux car l'organisateur améliore toujours un peu plus les possibilités qui nous sont données. » D'une année sur l'autre le salon change car le public change : « On s'adapte à la clientèle, le pêcheur évolue, il est plus éduqué. Avec Internet, l'information circule beaucoup plus vite. On voit également arriver une nouvelle catégorie de pêcheurs plus orientée vers les carnassiers et beaucoup de jeunes. » C'est le phénomène street fishing, une pêche légère pratiquée dans les cours d'eau et canaux en milieu urbain. L'autre tendance, c'est l'attrait de la pêche à la carpe. « Par rapport à 2011, on a vu une hausse de l'affluence, bien que dans le Nord, c'est beaucoup la pêche au coup », confirme Olivier, représentant de la marque Starbaits, une branche de Sensass spécialisée dans la carpe. Un type de pêche exigeant mais favorisé par l'essor des carpodromes privés.

L'avantage d'un salon, outre de proposer les nouveautés de l'année, est d'afficher des prix plus abordables qu'en magasin : « 15 à 20 % en moins ». Là encore la concurrence d'Internet conduit à un tassement des prix.

Philippe et Mathilde, venus de Tincq dans le Pas-de-Calais, et adeptes de la pêche en couple, approuvent : « Au niveau prix on trouve du matériel bien moins cher qu'en magasin. Si on peut trouver des cannes et des moulinets... » Et tout laisse supposer qu'ils ne repartiront pas les mains vides.

Carbone

Un salon, c'est aussi l'occasion de présenter, pour les sociétés, les nouveaux modèles toujours très attendus. « Le carbone évolue toujours », explique Marc Delaude, une canne de 13 mètres en main, spéciale carpistes. Sur ce modèle, des élastiques plus longs en bout de canne permettent de ferrer le poisson plus facilement sans risque de casse. Organisation, phénomène de mode, nouveautés, bonnes affaires, et partage autour d'une même passion : autant d'ingrédients expliquant le succès du salon courcellois. •

 

 

 

 

 

 

 

 

 



04/12/2012

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres